Calm Sorrow Index du Forum
 
 
 
Calm Sorrow Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Hope Trauer

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Calm Sorrow Index du Forum -> HRP -> Présentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hope
Conseillé(re)

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2008
Messages: 12

MessagePosté le: Mer 11 Juin - 03:41 (2008)    Sujet du message: Hope Trauer Répondre en citant



Prénom: Hope Muerte (Hope : Espoir en anglais - Muerte : Mort en espagnol)
Nom: Trauer (tristesse en allemand )
Race : Mi-elfe mi.. autre chose, d'inconnu, de sombre en tout cas
Sexe: Femme
Âge: 32
Peuple: Arkaëm
Grade: Conseillère et femme de Kul


Description physique: Un visage fin, qui semble n'être ni humain ni elfe, une peau claire, des lèvres fines mais sensuelles, très pâles, les lèvres d'une morte. Des canines anormalement pointues. Ses cheveux, châtains clair, ondulent paresseusement jusqu'aux reins. Lorsque la reine Hope vous regarde, elle semble vous sonder, voir au travers de vous. Son regard est à la fois lointain et figé, tel une démente, elle ne vous regarde pas toujours lorsqu'elle vous parle ; ses yeux gris, d'une clarté à couper le souffle, semblent toujours observer quelque chose par dessus votre épaule. Sa voix mélodieuse, et pourtant si froide, si dure, reste gravé dans la mémoire de ceux qui l'ont entendu. Le sourire d'Hope est un sourire carnassier, dénudé de toute joie, quelle qu'elle soit. Son rire n'est qu'un rictus, cruel et sarcastique.

La sorcière porte souvent une longue cape noir, à large capuche, par dessus un chandail gothique rouge, noir ou violacé. Défiant les traditions, elle porte rarement des robes, préférant des pantalons noirs et de grandes bottes lui allant jusqu'au dessus du genou. Elle porte un collier, avec, au bout, le squelette d'une main humaine, de la taille d'une main d'enfant. Personne n'a osé lui demandé si les ossements étaient vrais. Car tous connaissent l'horrible réponse.


Description psychologique: D'une vivacité étonnante, Hope adore briser les gens, et sa cruauté égale bien son intelligence. Réfléchie, elle perds rarement son sang-froid. Elle n'en a pas besoin. Un regard et elle obtient ce qu'elle veut. La reine éprouve rarement de la culpabilité, car elle calcule toujours tout ce qu'elle fait. Elle a verrouiller ses sentiments "faibles" à double tour derrière des remparts glacés, et rien ne pourrais les faire s'effondrer. Il est difficile de gagner l'estime de cette femme. Le seul qui y parvint fut son époux.


Histoire: J'ignore où je vit le jour. J'ignore presque tout de ma naissance. Je ne connais que ma mère. Mon père n'est pas là. J'ignore également pourquoi. En vérité, je ne sais pas grand chose. Je me laisse guider par ma mère, cette sorcière. Elle me dit parfois qu'elle vient du « peuple de la forêt ». Mais je ne comprend pas. Alors je me tais, et j'écoute un peu plus. Je ne pose pas de questions. à 6 ans, j'ai compris que les questions ne servaient à rien. Je peux trouver par moi-même.

12 ans. J'évite le soleil. Il picote. Il ne fait pas vraiment mal, mais il est désagréable. Je déteste le soleil. Maman l'adore pourtant. Alors je reste sous les bois la nuit, je sors le soir. Les gens nous évitent avec maman. Ils nous regarde bizarrement. Surtout moi. Pourquoi? Certains enfants, ceux qui ont eue le courage de m'approcher, pour essayer de m'humilier, m'ont dit que j'étais « pas comme eux». Que je venais d'ailleurs. Mais d'où? Maman a décidé de me parler de sa vie ce soir. Je me tais, j'écoute. Connaître sa génitrice, c'est en savoir un peu plus sur soi. Et mon père, ce « monstre ». Peut-être en parlera-t-elle. Je me demande ce qu'il a fait. Je me tais, elle arrive.

18 ans. Maintenant je sais. J'aurais préféré ne jamais savoir. Ce souvenir va me rendre dingue. Totalement. Il est difficile d'expliquer ce que l'on ne comprend pas tout à fait. Je suis retourné là-bas hier. Pour la revoir. Peut-être devrais-je tout dire.

Je me rassoit devant la tombe de maman.
Ma mère, cette charmante elfe, cette dame des bois, avait décidé d'explorer un peu plus son monde. Elle quitta mes grands-parents, pris ses cliques et ses claques et s'en fut. Elle parvint à la ligne des montagnes. Elle décida de s'y aventurer. Elle n'aurait pas du. Helena, mon elfe de mère, rencontra Volac, le monstre qui deviendrais mon père. J'ignore comment, mais il parvint à la séduire. Il était beau garçons apparement. Le teint très pâle, de grands yeux gris, des cheveux noirs, un sourire éclatant. Il appartenais à une race oubliée. Une race qui ne supportais pas le soleil. Une race cruelle et carnassière, mangeant uniquement de la viande baignant dans le sang. Une race noble, magnifique, digne, fière, cruelle.. divine. Il semblait littéralement flotter quand il marchait, il effectuait des bonds prodigieux, comme si la pesanteur s'effaçait sur son passage. Il semblait parfait. Ma mère en tomba follement amoureuse. Et lui, je suppose qu'il s'éprit d'elle, au début.
Je vous laisse imaginer la suite. Comment Helena découvrit le monstre qui représentait si bien sa race. Un jour, lorsqu'elle était encore enceinte de sa future fille, elle voulu partir. Il l'empoigna, essaya de la retenir. En vain. Elle se débattit.
Je revois encore Maman me raconter cela. Les larmes aux yeux, sa voix étouffant des sanglots de rage, elle fixait le feu. Maman ne me regardait jamais. Cette nuit-là, à 12 ans, je compris pourquoi. Et ce me fut insupportable. Lorsque Maman me racontait comment Volac lui plantait un couteau dans le ventre, je palpais mes côtes. C'était ça, la cicatrice alors? Comment avions-nous survécus? Maman m'expliquait qu'elle était un peu magicienne, qu'elle pouvait soigner. Elle avait réussi à s'enfuir. Mais au prix d'une mort. Une mort pour une vie. Elle tua papa, volac, ce monstre, pour moi. Pour elle aussi, mais surtout pour moi. Car, même si elle ne peut affronter mon regard, elle m'aime. Je ne pourrais pas me regarder non plus si j'étais à sa place. Je ressemble tellement à papa. Sauf pour mes cheveux. J'ai eue des cheveux bruns clair. Maman les a blonds, papa noir. J'ai été au milieu.
Assise devant sa tombe, je repensais à ce soir. Au soir où maman était morte. Lorsqu'elle me racontait cette histoire. Elle m'expliquait que pour les elfes, tuer était le début de la fin. Qu'elle ne pouvait vivre ainsi. Son corps dégénérait, elle perdait de ses forces.

Maman lutta 12 ans avant de mourir, après m'avoir tout raconter. Je suis à moitié monstre alors. Je songe à aller là-bas. Chez le peuple de papa. J'ai 18 ans environs. Je peux surement. J'irais voir.

J'ai 26 ans. J'ai passé 7 ans là-bas. Un an pour retrouver leurs traces. Celles de ma moitié de peuple. J'ai changé. Quelque chose en moi c'est détruit. Cette pureté, ce côté elfe, est mort. J'ai revu Papa. Ils ont un drôle de sorcier là-bas. Il ramène les morts. Ils ont ramené papa. C'était le chef. Il fallait le ramener. Ils étaient en pleine guerre, que papa gagnait. Sa mort était donc inacceptable. Je suis restée avec papa pendant longtemps. Une partie de moi le trouve horrible, cette partie pense encore à maman. L'autre partie de moi admire profondément cet homme. J'en suis venue à la conclusion que je suis un monstre aussi. Mais ici, je me sens chez moi. Est-ce vraiment si mal? J'ai perdu la notion de bien et de mal. Ici, on ma accepté, aidé, aimé. Chez les autres, le peuple des arbres sacrés, on m,interdisait tout ce que j'aimais. Au peuple des arbres morts, on me laisse faire, car on fait pareil de toute façons. Il est étrange de vivre ici. Je ne pourrais pas l'expliquer. On sors la nuit, on mange de la viande, du sang, c'est si bon. On est tous frères, libres, fiers. J'aime ça. Le chaman m'a apprit à ramener les morts. Il m'apprend la vraie magie, la magie de puissance. Il dit que c'est de la « nécromancie ». Les pouvoirs en sont infini, la seule limite reste ton talents et tes connaissances. J'ai peu de limite. Je dépasse tranquillement le chaman, je fais de nouvelles expériences. Mais je vieillit. Je penses retourner de l'autre côté des montagnes. Je me taillerais une place aisément. Je pourrais assouvir beaucoup de gens. Les gens ont peur de la mort. Pas moi. Je leur enverrais la mort s'il ne se soumettent pas. Simple et efficace. Papa va me manquer. Je reviendrai le voir. Je reviendrais voir mon vrai peuple.

J'ai 32 ans. Je suis mariée. À un homme qui me ressemble, et qui, pourtant, n'est qu'un humain. Pourtant, il est incroyable. Il a de grandes ambitions. Je n'en attend pas moins de lui. J'invoque parfois Papa, pour lui parler. J'ai reparlé à maman aussi. Je l'ai rappelé quelques minutes de l'autre monde. Nous sommes en guerres. Nous gagnerons pourtant. Mon époux à aussi soif de grandeurs que moi, plus même. Ensemble, nous sommes redoutable. Il m'aide à apprendre d'autres sortes de magies noires. J'excelle pourtant dans l'incantation. Je continue à pratiquer le maniement des armes. Papa m'avait appris comment manipuler une arme très spéciale. Une sorte d'épée, ronde, de la longueur d'un bras. Il n'y a de ces armes qu'au pays des arbres morts. Le pays de Papa. J'apprends aussi a manier une épée, même si mon arme favorite restera celle de papa. L'avenir s'annonce brillant. Très brillant. Kul à effacé le soleil. Je n'ai plus cet affreuse sensation de brûlure quand je sors. Je suis sur que, de l'autre côté des montagnes, le peuple de papa fait aussi des ravages, maintenant que le soleil est hors de cause. Je vais aller parler à papa, il est toujours de bon conseil.


Profession: reine c'est une profession? O.o Conseillère du roi debord?

Équipements :
- Son épée ronde
- Une épée longue, légère
- Une dague, caché dans sa botte
-
-


Pouvoirs:
- Nécromancie ; rapel des morts, fantômes, cadavres, esprits etc. Sers aussi à aspirer les énergies de vies et de morts des êtres vivants, animal ou végétal. Sers aussi à soigner ou empoisonner. Les pouvoirs sont très vaste, tout est basé sur l'énergie de vie et de mort, et, à partir de la, les seules limites seront tes connaissances. C'est un art très dangereux, car les esprits peuvent se retourner contre des nécromanciens peu expérimentés. Le peuple connaissant cet art est le peuple des arbres morts, et les rares autres peuples qui connaisse cette pratique s'en serve peu, vu le grand danger.
- Contrôle des ombres : peut contrôler l'ombre de son adversaire. Technique qui utilise beaucoup moins d,énergie que de contrôler carrément l'adversaire, elle est d'une efficacité redoutable.
- Contrôle du feu ; Hope peut rendre des objets qu'elle touche brûlant, enflammer des combustibles.


Famille: Kul, comme époux. Une mère elfe qu'elle ramène parfois de l'autre monde, et un père démon encore en vie par de sombre procédés...

_________________
J'aime ou je tue.




Pile tu vis, face tu meurs.




L'enfer était plein : J'ai du revenir ici.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Juin - 03:41 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kul
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2008
Messages: 31

MessagePosté le: Mer 11 Juin - 13:52 (2008)    Sujet du message: Hope Trauer Répondre en citant

Bonne présentation Wink

Allez chérie, on a un monde à détruire XD

J'accepte!
_________________

Je vais forger ce monde à ma façon et personne ne pourra m'arrêter!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:37 (2017)    Sujet du message: Hope Trauer

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Calm Sorrow Index du Forum -> HRP -> Présentations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com